Compte rendu réunion avec l’épidémiologiste M Dab – 24/11/2017

A propos de la situation sanitaire du collège Saint-Exupéry, le collectif a rencontré M Dab, le 24 novembre.

compte rendu de réunion avec William DAB

Faites tourner ! ==>Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

One Comment on “Compte rendu réunion avec l’épidémiologiste M Dab – 24/11/2017

  1. Bonjour,
    Il est surprenant que les valeurs de référence (2µg/m3 pour le TCE) et les valeurs d’action rapide (10µg/m3 pour le TCE) ne soient pas mentionnées dans l’intervention de M. DAB. C’est bien en s’appuyant sur ces valeurs fixées par le Haut Conseil de la Santé Publique que les décisions doivent être prises. Au collège, ces valeurs ont été dépassées largement jusqu’à 79µg/m3 pour le TCE dans les classes et 213µg/m3 dans le réfectoire selon la 1ère étude de septembre. Les études suivantes ont montré des taux plus faibles. Cela peut s’expliquer par des conditions météorologiques (les COV sont plus volatiles à des températures supérieures). La 3e campagne de décembre n’a d’ailleurs toujours pas été communiquée.
    Pourquoi ne pas évoquer ces valeurs de référence et d’action rapide ? Les médecins des institutions semblent aujourd’hui minimiser les risques en éludant ces valeurs. Le Haut Conseil de la Santé Publique n’est pourtant pas un comité qui cherche à fixer des objectifs impossibles. Ils se basent sur des études connues et reconnues depuis les années 1970. Tous les polluants ne bénéficient pas de cette même attention. Pourquoi ? Car ce polluant a des effets avérés et indiscutables. Ces taux sont à prendre au sérieux et il ne faut pas relativiser les risques.
    Pour en être convaincu, il suffit de saisir le Haut Conseil de la Santé Publique qui réaffirmera ce qu’il a déjà écrit. Les occupants du collèges ont été soumis à une exposition très largement au dessus des seuils d’action rapide qui induit un risque inacceptable.
    Quant aux solutions pour ne plus exposer les élèves et les personnels du collège (aération des locaux, installation de ventilations…) , il est possible, en effet, de les évoquer. Le Conseil Départemental les a pourtant toutes écartées, même pour l’ouverture de 10 jours. Il faudrait en effet leur demander des comptes concernant les solutions alternatives non retenues.

    Bien cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *